• L'OREALTexte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Thiéfaine...

     

    Le rouge de tes baisers dessine sur mon poitrail

    Le chemin emprunté menant vers la douceur,

    Mes doigts bien engagés s'obstinent sous ton chandail

    A vouloir décroiser le soutien de ton coeur.

    Mais qu'est-ce qui nous font chier aux arrières des baleines

    A bien trop agrafer dans le dos vos deux pis,

    Pendant qu'j'suis excité sous tes poires belle Hélène

    Voilà qu'faut m'concentrer sur tes bonnets de nuit.

     

    L'Oréal, l'Oréal, tu ne vaux rien, moi j'veux toucher ses seins,

    L'Oréal, l'Oréal, pour toi c'est qu'un détail, mais tes sous-tifs ça craint !

     

    Mes baisers ruisselant sur ton corps à l'envers

    Me permettaient serein de décrocher l'engin,

    Faut dire qu'il était temps que tes tétons s'aèrent

    Et satisfassent enfin le plaisir de mes mains.

    Se laissant tournoyer au rythme du plaisir

    Ma langue qui découvrait tes aréoles divines,

    Et tes doigts longs et fins guidés par le désir

    Allaient bien prendre en main les contours de ma pine.

     

    Elle me taille, elle me taille, ne la lâche pas, ne fait pas dans l'détail,

    Elle me taille, elle me taille, j'crois bien qu'y'a d'la limaille, j'ai la bite qui défaille.

     

    Le blues a dégonflé mes ardeurs animales

    Faut dire qu'elle était belle mais un peu trop Charal,

    Un coeur à dégrafer peut paraître banal

    Mais parfois faut s'méfier des désirs cannibales.

    Le casque un peu rayé à tant l'asticoter

    J'me rappel'rai longtemps d'être passé dedans,

    Si vous voyez des bagues dans sa bouche alignées

    Evitez donc la drague, vous piss'rez comme avant.

     

    L'Oréal, l'Oréal, tu ne fais rien pour le confort buccal,

    L'Oréal, l'oréal, j'veux pas être le cobaye pour tester la ferraille.

    L'Oréal, l'oréal, je le vaux bien, pour le confort du mâle,

    L'Oréal, l'oréal, t'as pas un truc qui m'aille qui protège des entailles ?!!!

     


    2 commentaires
  • LE CRITERE DES SENTIMENTSTexte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Eddy Mitchell...

     

    J'n'ai jamais vu autant de haine

    Moi j'aime les hommes, où est l'problème ?

    Mon coeur frissonne à leurs " je t'aime "

    Mais c'est évident, mes joies en dedans j'ai peur d'avouer.

     

    J'suis pédé, comme vous voulez

    J'suis pas haïssable, j'veux juste pouvoir aimer

    Depuis quand faut être seulement hétéro en matière de sentiments ?

    J'suis pédé, si ça vous plaît

    Moi j'ai tant de place pour lui si vous saviez

    Depuis quand, dans l'coeur des gens, hétéro c'est l'critère des sentiments ?

     

    J'ai des désirs qui tournent la tête

    Des peines de coeur comme vous me guettent

    Comme vous je pleure, comme vous j'regrette

    Je n'fais pas semblant comme certains parents normaux à mi-temps.

     

    J'suis pédé, comme vous voulez

    Pourquoi faire de moi un conflit d'intérêt ?

    Tes droits tu les as tout l'temps

    Même si homo ça lave plus blanc que blanc (... et oui, il aime l'humour aussi...).

     

    J'suis pédé, si ça vous plaît

    Moi j'ai tant de place pour lui si vous saviez

    Depuis quand, dans l'coeur des gens, hétéro c'est l'critère des sentiments...

     

     


    4 commentaires
  • MON JEANSTexte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Isabelle Adjani...

     

    Si l'on f'sait glisser nos jeans, juste pour le feeling

    Pour goûter les délices de l'interdit, du vice

    On ferait comme les gens qui s'foutent pas mal des sentiments.

    Il n'y a qu'au fond du jeans que l'on oublie le spleen

    Tant pis pour l'être aimé, tant pis pour le bébé

    Qu'on lui a fait un jour en lui disant des mots d'amour.

     

    Quand tout va  à la maison, pourquoi changer d'horizon

    Pour un jour se retrouver comme un con !

     

    Sans effort glisse ton jeans sur tes longues jambes câlines

    Comme c'est pour moi j'm'en fous, j'me laisse aller c'est tout

    J's'rai prisonnier, qu'importe, de mon passé derrière la porte.

    Sans effort glissait mon jeans, personne ne nous voyait

    Montait l'adrenaline, brûlante elle m'embrassait

    J'atteignais l'non retour, mon Dieu qu'c'est bon d'faire un détour.

     

    Quand tout va à la maison, pourquoi changer d'horizon

    Si ce n'est que pour aimer faire le con !

     

    C'est l'bordel derrière mon jeans dès qu'sort la carabine

    La légitime défonce, elle m'a visé je fonce

    Tel l'animal en rut, ce n'est pas elle mais moi la pute.

    J'suis monté plus haut qu'mon jeans quand la belle assassine

    M'a parlé de ma femme pour m'annoncer le drame

    Me disant que c'est elle qui m'avait piégé comme un rat.

     

    Si souvent derrière ton jeans, chaque poupée coquine

    Te fait péter la branche lorsqu'elle y pose ses hanches

    alors ne t'marie pas, tu limiteras les dêgats.

     

    J'ai opté pour un jogging, t'es moins serré qu'en jeans...


    1 commentaire
  • VESTIGES DE L'AMOURTexte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Alain Bashung...

     

    J'n'ai plus qu'du lait caillé à verser dans ton corps

    Si j'étais fromager, j'me f'rais du beurre amor

    T'as dû trop m'faire bouillir, mets ta trayeuse sur hors bite

    L'crémier n'a rien vu v'nir, ton moulin va trop vite, j'ai la bite qui s'effrite

    Vestiges de l'Amour...

     

    Avant que j'sois ruiné, faut voir la queue sur la place

    Doux parfums, goûts lactés, j'en ai fourni d'la glace, mes deux boules à tarbasse

    Vestiges de l'Amour...

     

    C'était le toc des diamantaires

    Ca brille, c'est beau et c'est pas cher, du faux

    C'était du roc comme dans les carrières

    Du dur, du lourd, statue de pierre...

     

    Vestiges de l'Amour, plus qu'des graviers, d'la caillasse

    Même plus d'friche tout autour, même plus un poil qui dépasse

    Non mais y'a plus d'pis d'vaches, silicone à la place, Brigitte, au secours !

     

    Pour l'adultère cherche femme entière

    Pas d'bol dans l'tuyau qu'du calcaire, bouché

    Je n'sens plus les culs, j'ai l'nez bouché

    Y'a plus qu'des gros mais faux nénés...

     

    Vestiges de l'Amour, j'ai recyclé ton corps

    L'plastique tout autour gâchait les ruines à mort

    Vestiges de l'Amour, j'ai recyclé ton corps...


    1 commentaire
  • JE LUI MENTIRAI

     

    Texte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Christophe...

     

    J'ai sur mon coeur ma plus belle chemise,

    Dans mes mains des fleurs s'harmonisent,

    Une fille m'a donné un rendez-vous

    Et ce soir je l'attends devant Carrefour,

    Paraît qu'ça positive même pour l'amour !

     

    Je lui mentirai un peu en lui parlant de ses beaux yeux,

    Je lui dirai qu'son r'gard m'affole en ne matant que ses guiboles,

    Devant ses formes qui se dessinent, qui déforment quelque peu mon jeans,

    Le désir monte... Le désir monte...

    Je lui mentirai un peu, c'est beau c'que j'vois en toi mon Dieu,

    Flatter me semble nécessaire, il faut paraître des plus sincères,

    Jamais lui dire " t'es bien foutue ", tu risquerais d'l'avoir dans l'cul

    Sans t'en rendre compte, sans t'en rendre compte...

     

    La voilà qui s'approche ma dulcinée,

    Au départ regarde mon bouquet,

    L'air de rien dans sa main le prit,

    Il lui plaît, je la vois qui me sourit,

    Il faut lui trouver un vase à tout prix...

     

    Je lui mentirai un peu, j'lui dirai qu'j'aime les fleurs, c'est mieux,

    Je l'invit'rai à la maison car de les voir faner c'est con,

    D'un geste aux airs très élégants pour pas gâcher l'instant présent,

    Je prendrai sa taille... Je prendrai sa taille...

    je lui mentirai un peu en racontant de moi le mieux,

    Un brin d'humour pour qu'elle se marre, paraît qu'c'est plus vite au plumard,

    Et tout en caressant son corps, je n'pourrai plus mentir alors

    Dans ses entrailles... Dans ses entrailles...

    Je lui mentirai un peu, c'est bien c'que font les gens heureux,

    Mentir un peu... Mentir un peu...

     

     


    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires