• 11 ANS A PEINE

    Texte écrit et interprété sur la musique d'une chanson de Pierre Bachelet...


  • Commentaires

    1
    Mardi 19 Décembre 2017 à 12:05

    Ton texte est aussi beau que ta fille. Je n'ai pas d'enfant, mais tu me fais passer par toutes tes inquiétudes, toutes tes angoisses, par conséquent tout ton amour aussi de père. C'est plus que touchant, tes éclats de voix sont bouleversants. Dans cet univers peu habituel chez toi, tu as encore réussi à m'émouvoir. Tu es le frère que je n'aurai bientôt plus (Alzheimer me l'enlève chaque jour un peu davantage). Merci.

      • Jeudi 17 Mai à 23:14

        Qu'attends-tu pour créer ? Quel que soit l'amour que l'on porte à l'autre, quel que soit son degré, on n'a n'a pas le droit de décevoir ceux qui comptent sur toi.

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

         

    2
    Lundi 8 Janvier à 15:01

    Coucou mon ami  merci pour cette chanson  cela fait plaisir de  t'écouter à nouveau 

    Je te souhaite une bonne et heureuse année  ainsi que ta petite famille  .A bientôt  Bise  

      • Samedi 20 Janvier à 09:19

        Oups ! je ne passe que rarement sur cette plateforme devenue inexistante, mais les bons souvenirs y rebondissent, c'est déjà ça ! Meilleurs voeux à toi... Bises

    3
    Vendredi 19 Janvier à 00:50

    Chante.

     

    4
    Lundi 20 Août à 17:56

    Quels que soient tes griefs contre moi, cela ne t'autorise pas à cesser de créer, pour le plaisir des autres (j'ose à peine parler du mien). Tu manques certainement à beaucoup d'autres de tes fidèles. Ne perds jamais de vue que la décision d'arrêter de s'exprimer artistiquement, comme tu en as le don (un don que peu de gens possèdent), ressemble comme un frère à une petite mort. Je viens te visiter quelquefois, en vain, frustré par ton silence chantant. Tu vaux mieux que cela. Même si tu vis un grand bonheur (et je te le souhaite), en quoi cela t'empêche-t-il de le partager avec nous ? Mais j'ai le sentiment de m'adresser à un mur, sur lequel on ne peut qu'écrire, et c'est ce que je fais.

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :